4 Conseils pour améliorer sa communication

4 Conseils pour améliorer sa communication

Une communication efficace permet d’instaurer la confiance entre deux individus, pourtant les conflits, les situations stressantes ou nos émotions viennent cependant souvent obscurcir nos messages. C’est pour répondre à cette problématique que le psychologue américain Marshall Rosenberg a développé le concept de Communication Non Violente*. Selon lui « le langage et les interactions renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ».

L’empathie (capacité à se mettre à la place de l’autre) est la clef de la communication centrée sur la personne, et voici les clés de la méthode de Rosenberg, dite OSBD (Observation, Sentiment, Besoin, Demande). Cette méthode est aussi bien applicable dans votre environnement professionnel que personnel.

Etape 1 : Observer

Il s’agit ici de se positionner en tant qu’observateur objectif de la situation

Par exemple, si vous observez qu’un de vos collègues ne rend jamais ses dossiers à temps, il est inutile de l’incriminer avec des phrases comme « tu es toujours en retard, tu n’es pas efficace… ». Cela ne fera que renforcer les conflits entre vous. Rosenberg suggère de renverser la situation et de faire observer à vos collègues les conséquences de leurs actions sur vous. Vous pouvez reformuler votre phrase ainsi : « j’aurais aimé que tu me préviennes de ton retard pour que je puisse m’organiser »

Etape 2 : Sentiment

Il faut exprimer vos sentiments dans la situation et non pas ceux de votre interlocuteur. Si vous dites « J’ai l’impression que tu ne prends pas en compte mes contraintes quand tu me rends ton dossier en retard », votre interlocuteur va se mettre à votre place et va partager votre ressenti ce qui l’incitera à changer son comportement à votre égard.

Etape 3 : Besoin

Des sentiments découlent des émotions, et de ces émotions des besoins satisfaits ou non. Il faut réussir à identifier ses besoins pour pouvoir les exprimer clairement.

Par exemple : « J’ai besoin d’avoir les informations à temps pour pouvoir les traiter sereinement »

Etape 4 : Demande

C’est la dernière étape de cette méthode et elle concrétise les efforts effectués précédemment. Il est important d’exprimer ses besoins à son interlocuteur plutôt que d’attendre que celui-ci les identifie.

Par exemple : « Je souhaite que tu respectes les délais pour que je puisse organiser mon travail. Est-ce que cela te convient ? »

Entrainez vous en développant ces points sur l’application 5feedback

Laisser un commentaire

Fermer le menu