Comment cultiver son agilité digitale

Évolution du réseau social d’entreprise, implantation d’une plateforme collaborative, développement d’applications pour le web, usage de nouveaux terminaux (tablettes et smartphones), migration des services de messagerie instantanée… les projets de transformation digitale sont légion dans l’entreprise. Nous devons pouvoir nous adapter afin d’utiliser confortablement et efficacement la technologie requise pour faire notre travail. Les collaborateurs doivent être capables d’utiliser une variété de technologies, de manière appropriée et efficace dans différents espaces, lieux et situations pour accéder à l’information, être créatifs, innovants, résoudre des problèmes, communiquer, participer, apprendre et soutenir les autres.

Les outils et les pratiques évoluant rapidement, un apprentissage en continu et nécessaire. Il est important d’apprendre par l’expérimentation.

L’agilité digitale se décline en 6 domaines clés :

  1. Productivité et maîtrise des outils digitaux : être capable d’utiliser son ordinateur, une tablette, un smartphone, une webcam ainsi que les logiciels pour créer des documents, des présentations, des feuilles de calcul, éditer des images, gérer un projet. Il s’agit aussi de savoir utiliser un calendrier, le courrier électronique et les outils de médias sociaux ou de téléconférence pour communiquer ; télécharger des fichiers et des logiciels/applications, payer en ligne, gérer les paramètres de sécurité et de confidentialité sur ses appareils.

  2. Maîtrise de l’information, des données et aux médias : il s’agit de maîtriser comment rechercher, évaluer et utiliser l’information (texte, images, vidéo et audio mais aussi chiffres, tableaux, graphiques, statistiques), être capable de juger si les informations que vous avez trouvées sont fiables et dignes de confiance. Important aussi, comprendre le droit d’auteur des informations, images, audio et vidéo que vous trouvez, savoir référencer le travail des autres pour éviter le plagiat. Enfin, il faut savoir organiser ces informations afin de pouvoir les retrouver facilement, partager des fichiers et s’assurer que vos données personnelles sont sécurisées.

  3. Création numérique, résolution de problèmes et innovation
    La compréhension du processus ou la capacité de créer de nouveaux matériaux numériques (documents écrits, imagerie, audio, vidéo pour tous et code, applications, interfaces, pages Web pour certains). La capacité à utiliser des preuves numériques pour résoudre des problèmes et répondre aux questions ; recueillir et rassembler de nouvelles preuves ; évaluer la qualité et la valeur des preuves et partager les preuves et les résultats. Enfin la capacité à adopter et développer de nouvelles idées ou de nouvelles pratiques avec la technologie numérique dans différents contextes (personnel et organisationnel, social et professionnel).

  4. Communication numérique, collaboration et participation
    La capacité de communiquer efficacement dans les médias et les espaces numériques tels que les forums, et les médias sociaux ; de participer à des équipes et groupes de travail numériques ; de collaborer efficacement à l’aide d’outils et de médias numériques partagés ; d’utiliser des outils partagés ; de travailler efficacement à travers frontières culturelles, sociales et linguistiques, de créer des liens positifs et établir des contacts ; de partager et amplifier messages à travers les réseaux ; de se comporter de manière sûre et éthique.

  5. Apprentissage et développement numérique
    La capacité de : participer (et bénéficier) des opportunités d’apprentissage numérique ; identifier et utiliser les ressources d’apprentissage ; participer à des dialogues, gérer son temps et ses tâches.

  6. Identité numérique et bien-être
    Il s’agit de savoir comment gérer sa réputation numérique (personnelle ou professionnelle) à travers les plates-formes ; créer et maintenir des profils numériques. Il y a également la capacité à veiller à sa santé, à sa sécurité, à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.