Comment gagner en éloquence

Cicéron, considéré comme l’un des plus grands orateurs, définissait l’art oratoire comme le fait de plaire, d’émouvoir et de convaincre grâce à la parole. Voici 8 conseils pour vous aider à gagner en éloquence.

1- Connaître son sujet à fond

Non contrairement à une idée reçue, la forme ne fait pas tout quand on souhaite devenir un grand orateur. Maîtriser son sujet au préalable est l’un des prérequis nécessaires pour convaincre un auditoire. L’éloquence est le fruit d’un important travail de fond en amont.

2- Structurer son discours

La meilleure façon de faire passer un message et de ne pas perdre le fil de son argumentation est de structurer son discours. Il faut savoir attirer l’attention de l’auditoire (grâce à au storytelling – aux techniques de narration, aux anecdotes, aux métaphores) et générer des émotions (surprise, joie, curiosité).

3- Adapter son message à son auditoire

Pour être éloquent, il faut également savoir à qui l’on s’adresse (collègues, clients, supérieur hiérarchique). Faites attention au vocabulaire employé (proscrire jargon, argot et expressions familières). Le langage utilisé doit être correct et précis.

4- Être sincère et authentique

Pour plaire à un public, l’émouvoir et le convaincre, il faut utiliser sa personnalité, son physique, l’image que l’on renvoie, croire en soi et être sincère plutôt que de chercher à imiter.

5-Placer sa voix et ses silences

Apprendre à placer sa voix est l’une des techniques qui permet de gagner en éloquence. Cela veut dire poser sa voix, respirer, calmer le débit, reprendre son souffle, articuler.  Des cours de théâtre peuvent s’avérer utiles pour apprendre cette technique. Les bons orateurs maîtrisent également les silences. Comme le disent souvent les avocats : « Il n’y a pas meilleure façon de prendre possession de la parole que de commencer par se taire. »

6-Maîtriser sa posture et ses gestes

Outre la respiration, il faut réussir à maîtriser sa posture, en se tenant droit et en s’ancrant bien au sol.  Faites attention à votre gestuelle. Enfin, n’oubliez pas de regarder votre auditoire.

7 -Corriger ses tics de langage

Identifiez-les en vous enregistrant ou en demandant du feedback. Puis travaillez à corriger les « euh », « hummm » ou autres tics de langage.

8- S’entrainer

N’hésitez pas à vous préparer, vous entrainez devant un miroir, vous filmez et à sauter le pas en prenant la parole en public devant un auditoire de quelques personnes de confiance.