Conduite du changement

Conduite du changement

Les entreprises sont en transformation permanente car elles souhaitent pouvoir être réactives face à l’évolution de leurs marchés. Dans ce cadre les collaborateurs doivent s’adapter à des changements fréquents qui remettent souvent en question leur façon de travailler. Voici nos 4 conseils pour accompagner le changement et les moyens associés à chaque étape de notre courbe du changement.

Etape 1 : Le déni

Le changement fait peur. Dans un premier temps, nous sommes souvent incapables de percevoir les points positifs du changement et nous n’en comprenons pas le sens. Pour accompagner le déni, si vous conduisez le changement, il faut répéter les changements annoncés et leurs points positifs sans rentrer dans la discussion. Il est recommandé de poser des questions ouvertes afin que la personne puisse exprimer son mécontentement ou ses peurs.

Etape 2 : La résistance au changement

Une fois le changement perçu comme inexorable, nous mettons souvent en place des stratégies d’évitement et nous cherchons souvent des solutions ou de bonnes raisons pour ne pas adopter le changement. Pour accompagner la phase de résistance, il faut rester factuel sans rentrer dans l’argumentation et accueillir les difficultés de l’autre sans tenter de les résoudre.

Etape 3 : La décompensation

C’est la phase où le niveau d’énergie est le plus bas, nous ne nous opposons plus au changement mais nous ressentons un abattement et une certaine démotivation. Nous sommes résignés et les changements nous semblent encore très difficiles à mettre en place. Pour accompagner cette phase, il faut mettre en avant les aspects positifs du changement, motiver les collaborateurs en soulignant les premières avancées.

Etape 4 : L’intégration

L’intégration du changement se décompose en deux phases : l’intégration conceptuelle dans laquelle nous sommes capables de projeter le changement sur l’avenir et l’intégration comportementale dans laquelle nous sommes capables d’ajuster nos comportements à notre nouvelle réalité et où nous abandonnons nos anciens comportements. Pour accompagner cette phase, il est recommandé de s’appuyer sur les leaders d’opinion, c’est-à-dire les personnes les plus motivées par le changement, qui entraineront plus rapidement les nouveaux comportements attendus.

Laisser un commentaire

Fermer le menu